Skip to content

Les projets de classe au travers des médias

Un film « Les Héritiers » raconte comment une professeure d’Histoire arrive à mobiliser sa classe autour d’un projetheritiers de classe. Elle veut faire passer un concours proposé par le Conseil National de la Résistance à une de ses classes.

Elle choisit sa classe de seconde la plus faible et dépense une énergie considérable, aidée par la documentaliste du lycée, à convaincre ses élèves de se lancer dans cette aventure.

Tout le monde (le proviseur, les autres professeurs et les élèves eux-mêmes) considère cette classe comme une bande de cancres irrécupérables. Cette aventure collective conduit toute la classe au succès, ils gagnent le concours et passent tous leur bac avec mention, un des élèves intègre même une classe prépa.

 

Ce film est inspiré par une histoire vraie qui s’est déroulée au lycée Léon Blum de Créteil.

 

Plusieurs films récents racontent des histoires de ce genre et posent de nombreuses questions sur un enseignement différent.

J’ai eu aussi l’occasion d’entendre deux émissions du «  Téléphone sonne »  sur France Inter préparées par une classe sous l’égide d’une journaliste. Les élèves avaient décidé du sujet à traiter, des personnalités à inviter, ils présentaient eux-mêmes les invités et posaient les questions. Ils avaient travaillé leur sujet à fond. Ils devaient rédiger leurs interventions, apprendre à s’exprimer devant un public, improviser des questions supplémentaires en fonction de la réponse de leurs interlocuteurs.

Quoi de plus mobilisateur pour un jeune ?

N’est-ce pas une autre façon de travailler qui leur permettait de s’investir autrement dans leur scolarité et permettrait à un certain nombre de sortir de la spirale de l’échec ?

Les « EPI » ou Enseignements Pratiques Interdisciplinaires proposés dans le cadre de la nouvelle réforme du collège ne correspondent-ils pas à ce genre de projet mobilisateur qui permettrait une autre approche?

A Clisthène, antenne expérimentale d’un collège dans un quartier de Bordeaux, une pédagogie alternative incarnée par les EPI a permis de prouver que ce type d’enseignement donnait de bons résultats. Le taux de réussite au Brevet est supérieur cette année à la moyenne nationale…